La flûte

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

La flûte


Le syrinx est un simple tube en os, en roseau, ou en métal, ouvert ou fermé à son extrémité. Ancêtre de la flûte, il n’était muni ni de hanche, ni de bec. Le musicien soufflait directement dans son extrémité ouverte en la tenant sur le côté gauche de ses lèvres et ses doigts obturaient les trous pour former les notes.

Dans une variante de cet instrument, il soufflait dans un trou latéral jouant le rôle d’embouchure (plagiaulos).

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Apollodore, «Bibliothèque»; Aristote, «Problèmes (musicaux)»; Plutarque «De la musique»; Athénée de Naucratis, «Les Deipnosophistes»; Théocrite, «Bucoliques».