La fontaine magique (automatique) d'Héron (Un dispositif qui défie les lois de l’hydrostatique)

Machine précédente   n°9   n°10 dans la liste des machines et instruments les plus connus  n°11  Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les jouets des anciens Grecs    >   

La fontaine magique (automatique) d'Héron
(Un dispositif qui défie les lois de l’hydrostatique)


Cette fontaine est surprenante, car elle projetait l'eau à une hauteur plus élevée que le niveau de la surface libre de son réservoir, ce qui défie apparemment les lois fondamentales de la physique sur la pression hydrostatique et le principe des vases communicants.

Elle se composait d'une vasque ouverte et de deux récipients étanches placés l'un au-dessus de l'autre. Le récipient du haut était préalablement rempli d'eau, et l'extrémité inférieure de tube vertical constituant la buse du jet en atteignait presque le fond. Quand on versait de l'eau dans la vasque, celui-ci, à travers un tube, coulait dans le récipient inférieur. L'air enfermé dans celui-ci subissait une pression qui, transmise par un second tube, s'exerçait sur la surface libre du récipient supérieur. L'eau montait alors dans la buse qui propulsait le jet d'eau. L'eau de ce jet retombait dans la vasque, et l'alimentait à son tour. De ce fait, le processus s'entretenait de lui-même jusqu'à ce que le récipient supérieur soit vidé de toute son eau.

Source: Héron d'Alexandrie «Pneumatique»