La conque

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

La conque


Cette trompette naturelle était faite d'un coquillage au sommet duquel on pratiquait une ouverture en coupant les trois premières spires pour pouvoir y souffler. Les meilleures coquilles pour cet usage étaient le triton, le cassis et le strombus.

Le souffle produisait directement le son, avec une technique précise de pose des lèvres sur l’ouverture. Dans le culte minoen, on utilisait les coquilles de l’espèce Triton percées sur le côté.

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Aristote, «Problèmes (musicaux)»; Athénée de Naucratis, «Les Deipnosophistes».