La trompette (salpinx)

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

La trompette (salpinx)


Cet instrument à vent - une sorte de clairon - était généralement utilisé, en raison de sa sonorité exceptionnelle, pour donner un signal lors d’une manifestation ou à grande distance (jusqu'à plusieurs kilomètres). Il était particulièrement adapté aux compétitions sportives, à la coordination dans les travaux d'équipe et aux commandements militaires. Plus rarement, il fut utilisé dans des rituels et des usages réellement musicaux.

La salpinx grecque est connue depuis l’époque d'Homère. Elle se composait d'un tube long d’environ 90 cm, rectiligne, de faible diamètre, muni d’un pavillon en forme de cloche. Elle était généralement en cuivre, l’embouchure étant en os ou en métal. La salpinx d’Anatolie consistait en un long tube de forme conique.Le trompettiste portait habituellement une lanière qui maintenait l’embouchure sur ses lèvres (phorbeia).

Le souffle produisait directement le son, avec une technique précise de pose des lèvres sur l’embouchure. La sonorité était métallique, aigüe et très puissante. Différentes sonneries étaient en usage selon la nature des ordres à transmettre.

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Aristote, «Problèmes (musicaux)»; Athénée de Naucratis, «Les Deipnosophistes».