La harpe-triangle

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

La harpe-triangle


Cet instrument très ancien comptait de neuf à quarante cordes de longueur inégale. Sa sonorité était douce et éthérée.

Il se composait d'une structure triangulaire en bois dont un côté était la caisse de résonance, le second le bras portant les chevilles de tension, le troisième étant une simple entretoise. Il est présent sur la célèbre statuette du harpiste de Kéros (une figurine cycladique datant de 2800 av. J.-C.). Au cours de la période classique, la caisse de résonance était renflée en son milieu, en forme de fuseau et fermée par une membrane vibrante tendue. Les cordes longeaient la surface de cuir de la caisse de résonance, et rejoignaient le bras de l’instrument en formant une nappe parallèle ou légèrement convergente.

Le musicien (presque toujours une femme appelée "psaltria") posait le bras de la harpe horizontalement sur sa cuisse gauche, la caisse verticalement face à elle, et pinçait les cordes avec les doigts des deux mains.

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Apollodore, «Bibliothèque»; Aristote, «Problèmes (musicaux)»; Plutarque «De la musique»; Ptolémée, «Les harmoniques»; Nicomaque de Gérase, «Manuel d’harmonique»; Aristoxène de Tarente, «Eléments harmoniques».