Le magadis et le pectis de Sapho

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

Le magadis et le pectis de Sapho


Ces instruments étaient des sortes de harpes à la sonorité douce, éthérée et sensuelle. Le magadis se composait d'une caisse de résonance en bois, de forme recourbée et élargie à l’extrémité, fermée par une membrane vibrante. Elle était fixée à la base à une traverse perpendiculaire ou formant un angle légèrement aigu, qui portait les chevilles permettant de régler la tension des cordes.

Les cordes (de 9 à 22) longeaient la surface de cuir de la caisse et se terminaient parallèlement sur le bras horizontal en convergeant légèrement.

Le musicien (généralement une femme appelée "psaltria") tenait le bras de la harpe horizontalement sur sa cuisse gauche, la caisse verticalement près du corps, et pinçait les cordes avec les doigts des deux mains.

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Apollodore, «Bibliothèque»; Aristote, «Problèmes (musicaux)»; Plutarque «De la musique»; Ptolémée, «Les harmoniques»; Nicomaque de Gérase, «Manuel d’harmonique»; Aristoxène de Tarente, «Eléments harmoniques».