Le pandure (ou pandore)

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de musique de la Grèce antique    >   

Le pandure (ou pandore)


Cet instrument de musique à trois cordes était constitué d’une petite caisse de résonance munie d’un long manche garni de frettes pour produire les différentes notes en faisant varier la longueur vibrante de chaque corde. C’était un ancêtre des instruments ultérieurs de la famille du luth et de la guitare. Il a survécu en Grèce jusqu'à nos jours sous le nom de «tambouras». Peut-être l’espace entre deux frettes pouvait-il être subdivisé en y enroulant des lanières de cuir amovibles, afin de produire les différents modes de la musqique grecque antique.

Ce sont généralement des femmes qui en jouaient. Elles le tenaient horizontalement, la manche tourné vers la gauche. Les doigts de la main gauche pressaient les cordes sur les frettes et la main droite pinçait ou frappait les cordes à l’aide d’un plectre.

Sources: M.L. West, «Ancient Greek Music»; Curt Sachs, «The History of Musical Instruments»; Plutarque «De la musique»; Athénée de Naucratis, «Les Deipnosophistes»; Julius Pollux, «Onomasticon»; Nicomaque de Gérase, «Manuel d’harmonique»; Aristoxène de Tarente, «Sur les instruments».