Les bateaux de roseau

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    La technologie navale de la Grèce antique    >   

Les bateaux de roseau


C'étaient des bateaux à rames primitifs qui se composaient de faisceaux de roseaux (ou de papyrus) attachés ensemble avec des cordes. L’avant et l’arrière avaient la même forme. Ils étaient dotés d’une grande stabilité et d’une excellente flottabilité qui permettait le transport de marchandises. Leur présence en Grèce est mise en évidence indirectement par les échanges commerciaux qui s’étaient établis entre les populations de la mer Egée dès le 9e millénaire av. J.-C., comme le transport des obsidiennes de l'île de Milos que l’on a découvertes dans la grotte de Frachthi en Argolide. Plus directement, on note encore sa présence aujourd’hui dans l’île de Corfou. L'archéologue Harris Tzalas a démontré par ses expériences la possibilité de réaliser, avec un bateau de roseau long de 6 mètres et muni de 6 rameurs, un voyage en haute mer de plusieurs jours sur la distance de 75 milles nautiques qui sépare Sounion de Milos.

Source: Harris Tzalas, «Boats and Navigation in the Aegean» (article)