L'hysplex Le premier appareillage sportif

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    La technologie du sport de la Grèce antique    >   

L'hysplex
Le premier appareillage sportif


Cet appareil se trouvait sur la ligne de départ des courses dans la Grèce antique, pendant les Jeux olympiques et autres compétitions sportives, afin d'éviter le faux départ des athlètes.

La barrière se composait de deux piquets verticaux articulés, fixés sur la ligne de départ, portant deux cordes horizontales, l’une à la hauteur des genoux, l'autre à la hauteur de l'abdomen des athlètes. Pour donner le signal du départ, on tirait sur la corde qui maintenait ces piquets contre des poteaux fixes. Les piquets tombaient brusquement sur le terrain, l’articulation étant munie d’un «ressort» fait de tendons d’animaux ou de cheveux de femmes tressés. Ceci permettait le départ de la course.

Une conception légère et portable a été choisie, pour que le modèle puisse fonctionner de deux manières:

a) en utilisant un anneau de verrouillage, comme l’hysplex de Némée (dans ce cas, le «starter» faisait sauter la corde vers le haut pour dégager les anneaux et provoquer la chute des piquets),

b) en utilisant un mécanisme de gâchette, une application du savoir-faire technique bien connu pour les machines de siège de l'époque (dans ce cas, le «starter» tirait doucement la corde pour déclencher le mécanisme). Il est probable que ce mécanisme ait été utilisé à Olympie, non seulement au stade mais aussi pour l'entraînement au gymnase.

Echelle 1:1

Source: P. Valananis, «Hysplex: le mécanisme de départ dans les stades antiques».