L’araire d’Hésiode

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    La technologie agricole de la Grèce antique    >   

L’araire d’Hésiode


Cet outil ancestral qui laboure superficiellement la terre s’est transmis jusqu’ aujourd’hui sous une forme presque identique. Ce type d’araire, dit «dental» se composait d’un organe en métal qui pénètre la terre (le soc), monté sur une poutre de chêne rigide (le sep). Celle-ci portait la poignée que tenait l’agriculteur (le mancheron), et une pièce recourbée ( l’age) qui était reliée au harnais de l’animal de trait. Les araires les plus légers étaient formés d’une seule pièce, comprenant à la fois le sep, l’age et les mancherons.

Source: Hésiode, «Les Travaux et les jours»