La catapulte «monagone» à ressort de torsion

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les machines de siège de la Grèce antique    >   

La catapulte «monagone» à ressort de torsion


Plus proche des catapultes médiévales (trébuchets), cette arme puissante «à un seul bras» fut d'abord utilisée par l'armée macédonienne de Philippe II. Elle se composait d'un solide bâti en bois et d’une longue poutre, dont une extrémité s’appuyait sur un ressort de torsion, l'autre portant la poche de fronde en cuir où la pierre était placée. Les ressorts de torsion étaient composés d’un faisceau tressé de tendons d'animaux ou de cheveux de femmes. Pour armer la machine, on amenait la poutre à l’horizontale à l’aide d’un treuil, la corde étant fixée près du milieu de cette poutre. Un verrou mécanique libérait instantanément le bras de la catapulte.

Bien que moins précise que la catapulte à deux bras, c’est ce type qui se perpétua et fut transmis par les Romains jusqu’au moyen-âge.

Sources: Apollodore, «Poliorcétique»; Héron de Byzance, «Poliorcétique»; Ammien Marcellin (Ammianus Marcellinus), «XXIII, 4, 4-7».