La baliste d’Isidore d'Abydos

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les machines de siège de la Grèce antique    >   

La baliste d’Isidore d'Abydos


Cette arme, fonctionnant comme une arbalète, mesurait environ 4 m de longueur et projetait des boulets de 20 à 25 cm de diamètre pesant de 15 à 20 kg. Le boîtier (syrinx) était composé d’une poutre portant deux planches parallèles garnies chacune d’une crémaillère métallique. La partie coulissante (diostra) était tirée en arrière à l’aide d’un puissant treuil manuel et retenue par la denture. La corde était en fait composée de deux demi-cordes réunies par la poche de cuir qui recevait le projectile, celle-ci étant munie d’un anneau de métal par lequel elle était tractée vers l’arrière. Après le lancement, la diostra était ramenée vers l’avant à l’aide d’un levier manuel, et le système de verrouillage saisissait cet anneau pour préparer le tir suivant.

Source: Biton, «De la construction des machines de guerre et des catapultes».