Le bélier couvert de Diadès

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les machines de siège de la Grèce antique    >   

Le bélier couvert de Diadès


L’engin ressemblait à une toiture à deux pentes formant un angle aigu (ceci pour mieux amortir le choc des projectiles ennemis, à la manière de la tortue de Diadès), coiffée d’une tourelle de trois étages dont le niveau supérieur était équipé de catapultes, les niveaux inférieurs portant une réserve d’eau en vue d’éteindre un incendie éventuel. Sur le plancher se trouvait une poutre surmontée d’une série de poulies alignées formant une glissière à roulement (un dispositif appelé criodoche) sur laquelle reposait un long bélier.

Celui-ci pouvait donc être déplacé facilement en avant et en arrière, à l’aide de cordes qui parcouraient une grande partie de sa longueur. De chaque côté, les assaillants tiraient les cordes du bélier alternativement vers l’avant et l’arrière pour frapper la muraille avec force. La piste de roulement du bélier pouvait être inclinée pour viser un point donné de la muraille. Le côté droit de notre maquette a été laissé découvert afin de laisser visible l’intérieur de cet engin.

Sources: Athinée, «Sur les machines» ; Vitruve, «Sur l’architecture - X»