Le quadrant d'Hipparque (tetrantas) Le premier indicateur de latitude d’usage courant

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de mesure astronomique des anciens Grecs    >   

Le quadrant d'Hipparque (tetrantas)
Le premier indicateur de latitude d’usage courant


Cet instrument de mesure était utilisé en astronomie et en navigation pour le calcul des distances, et en topographie ou en architecture pour mesurer des dimensions terrestres (par exemple la hauteur d'un temple). Il se composait d'un quadrant gradué en degrés, qui portait sur l’un de ses bords un système de visée. Au centre était accroché à un fil à plomb.

On pouvait trouver la latitude d'un lieu en visant l’étoile polaire (la latitude étant égale à l’angle formé par la direction de l’étoile polaire et la verticale au lieu d’observation, moins 90°), ou indirectement en observant le zénith d'un autre corps céleste (par exemple le soleil). Par la suite, on grava sur la surface de l’instrument des échelles rectilignes pour pouvoir convertir un angle (entre deux points de visée terrestres) en mesure de distance, et aussi des lignes courbes correspondant aux différents mois, pour calculer l’heure sous n’importe quelle latitude. On ajouta aussi sur le fil un repère coulissant qui était positionné en fonction du mois que montrait le signe du zodiaque inscrit sur le bord de l’instrument. Si l’on connaissait l’heure à un moment quelconque de la journée, cet appareil pouvait s’utiliser pour définir la position en latitude. Au contraire, connaissant la latitude, on pouvait y lire l’heure comme sur un cadran solaire. L'astrolabe est un héritier direct de cet appareil.