La sphère armillaire de Claude Ptolémée (Le GPS de la Grèce antique)

Machine précédente   n°13   n°14 dans la liste des machines et instruments les plus connus  n°15  Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les instruments de mesure astronomique des anciens Grecs    >   

La sphère armillaire de Claude Ptolémée
(Le GPS de la Grèce antique)


C'était un instrument astronomique exceptionnel. Il représentait la sphère céleste et était utilisé pour mesurer la longitude et la latitude des étoiles observées à partir de n'importe point de la Terre mais aussi, inversement, pour se localiser sur terre (le premier GPS !) et mesurer la distance entre le Soleil et la Lune.

Il était composé de sept anneaux concentriques articulés entre eux.

Le 7e anneau (anneau extérieur) était fixe par rapport au socle de l’instrument, et portait 4 marques définissant la direction horizontale et la direction verticale.

Le 6e était gradué et pouvait tourner librement dans le même plan que le 7e. Il permettait de positionner le point à 0° de latitude (équateur) et les points de latitude 90° (pôles) en alignant ces derniers parallèlement à l'axe de la Terre.

Le 5e était orienté en direction du Soleil

Le 4e était articulé selon le plan équatorial pour observer la rotation quotidienne de la sphère astrale.

La 3e était gradué et dans le même plan que le précédent, avec un écart d'environ 66° par rapport aux pôles. Il était ainsi placé dans le plan du zodiaque (écliptique), et portait le nom des différents signes du zodiaque. Il était utilisé pour évaluer la position des étoiles en longitude.

Le 2e était gradué et en rotation autour d'un axe vertical au niveau de l'écliptique. On l'utilisait pour définir la position des étoiles en latitude.

Enfin, le premier anneau (intérieur) portait le dispositif de visée.

Sources : Ptolémée, «Syntaxe Mathématique», Pappus d'Alexandrie (annotation dans les livres)