Les tablettes de cire

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les télécommunications dans la Grèce antique    >   

Les tablettes de cire


Il s'agissait de tablettes en bois dont la surface était légèrement évidée et enduite d’une couche de cire noire. Elles étaient assemblées par deux pour protéger les faces de cire (ce support fut universellement utilisé par les Romains). On y écrivait avec un stylet de bois, dont une extrémité était pointue (pour graver le message), l’autre plate (pour effacer). Le texte pouvait être chiffré (en utilisant des points au lieu de voyelles, en inversant le sens d’écriture etc.). Normalement, on écrivait sur la surface de cire mais, dans des circonstances particulières, au-dessous de celle-ci: le message était alors gravé dans le bois et recouvert de cire ensuite. Un exemple fameux est le message de Demaratus, exilé en Perse, qui prévint ainsi les Spartiates: «Xerxès va attaquer la Grèce».

Sources: Homère, «Iliade - Z 156» ; Apollodore, «II 3.1» ; Hérodote, «Histoires – I» ; Julius Pollux, «Onomasticon - X57» ; Aristophane, «Les nuées».