Le «télégraphe hydraulique» d'Enée le Tacticien Le premier système de télécommunication

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les télécommunications dans la Grèce antique    >   

Le «télégraphe hydraulique» d'Enée le Tacticien
Le premier système de télécommunication


Il s'agissait d'une méthode décrite par Aineias Taktikos (en latin Aeneas Tacticus) au IVe siècle av. J.-C., dans un chapitre perdu - et retrouvé par Polybe - de son ouvrage «Poliorcétique». Cette méthode était utilisée pour transmettre rapidement et efficacement des messages dans le vaste empire d'Alexandre le Grand.

Les messagers, postés sur des collines soigneusement choisies, utilisaient des récipients cylindriques identiques en terre cuite ou en métal, remplis d'eau, munis d’un robinet de vidange proche du fond. Chaque récipient contenait un flotteur plat un peu plus petit que l'ouverture du récipient. Au centre du flotteur était fixée une baguette portant des marques équidistantes, chacune portant une inscription avec un message prédéfini (par exemple «des cavaliers ont pénétré dans le pays»).

L'opérateur émetteur levait d’abord une torche allumée pour signaler à l’opérateur récepteur qu’un envoi était prêt. Il attendait que ce dernier lève aussi sa torche en signe de la réception du signal. Ensuite, il abaissait sa torche, et les deux opérateurs ouvraient en même temps le robinet de leur récipient qui se vidait. Les baguettes des deux récipients descendaient alors à la même vitesse. Lorsque la marque du message désiré atteignait le niveau du bord du récipient, l’émetteur levait à nouveau sa torche pour indiquer au récepteur qu’il devait fermer le robinet. Les deux récipients ayant la même hauteur et le même diamètre, le message désiré apparaissait à l’identique chez le «récepteur».

Sources: Polybe, «Histoire X, 43-44» ; Philon de Byzance, «Syntaxe Mécanique - V» ; Polyen, «Stratagèmes - IV»