Une grue portique transbordeuse

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les engins de levage des Grecs de l’Antiquité    >   

Une grue portique transbordeuse


Elle se composait d’un portique installé sur une plateforme mobile montée sur des galets de bois, pouvant rouler sur deux poutres horizontales comme sur des rails. Le portique était muni d’un treuil à cabestan associé à un palan (polyspastos). A chaque extrémité des poutres, un autre cabestan permettait d’incliner le portique d’une côté ou de l’autre. Cette grue convenait au chargement et déchargement des navires, mais aussi à la construction de jetées, comme l’a décrit l'équipe d’archéologues de Jean-Yves Empereur au port d’Amathonte à Chypre.

D’un côté de la plateforme, la pierre était saisie par ses extrémités munies de rainures en U. Elle était ensuite soulevée à l'aide du treuil central, puis déplacée de l’autre côté en faisant basculer le portique, en combinant les mouvements des treuils. Parvenue à destination, le treuil central déposait la pierre à sa place. La plate-forme était déplacée en translation à mesure que la jetée avançait dans la mer. On pouvait utiliser deux machines pour construire deux jetées parallèles, l’espace entre les deux étant ensuite comblé avec du remblai pour constituer un quai.

Sources: Vitruve, «Sur l’architecture – X» ; Héron d’Alexandrie, «Mécanique» ; Pappos d’Alexandrie, «Mécanique» ; Tony Kozelj, Manuela Wurd- Kozelj, Jean-Yves Empereur, «machine de levage pour le transport des pierres dans le port d’Amathonte».