Agrafes, chevilles et clavettes

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les engins de levage des Grecs de l’Antiquité    >   

Agrafes, chevilles et clavettes


Pour renforcer la structure des constructions - en l’absence de ciment - on utilisait divers procédés:

L’assemblage horizontal entre deux pierres contigües était réalisé avec des agrafes en forme de H, réalisées en fer et enrobées de plomb afin d’éviter les effets de l’oxydation et des dilatations. Le logement de ces agrafes était taillé à la surface des pierres.

L’assemblage de pierres superposées faisait appel à des chevilles, c’est-à-dire des lames de bronze ou de fer qui étaient insérées de la même manière. Enfin, dans la construction des colonnes, les tambours superposés étaient ajustés entre eux à l’aide de clavettes en bois de section carrée, les «empolias», introduites dans des cavités de même forme creusées au centre des tambours. Ces clavettes étaient percées en leur centre et reliées entre elles à travers toute la colonne par une perche verticale en bois, permettant la rotation des tambours pendant leur mise en place.

Sources: A. Orlandos «Les matériaux de construction des anciens Grecs (I & II)», Manolis Korres «De Penteli au Parthénon»