L'automate hydraulique «aux oiseaux gazouillants et au hibou qui se retourne» (Un spectacle automatique tournant en boucle, avec accompagnement sonore)

Machine précédente   n°8   n°9 dans la liste des machines et instruments les plus connus  n°10  Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les automates de Philon de Byzance    >   

L'automate hydraulique «aux oiseaux gazouillants et au hibou qui se retourne»
(Un spectacle automatique tournant en boucle, avec accompagnement sonore)


Voici une reconstitution d'une invention de Philon de Byzance (améliorée par Héron d'Alexandrie) représentant des oiseaux gazouillant mélodieusement pendant qu'un hibou regardait ailleurs. Mais dès que ce dernier se tournait vers eux, ils s'arrêtaient apeurés. Automatiquement, cette séquence se répétait en boucle.

Pour animer cet automate, de l'eau était amenée dans le récipient supérieur, hermétiquement fermé, forçant l'air qu'il contenait à sortir par un syrinx (sifflet, genre de flûte). Comme l'extrémité du syrinx était plongée dans l'eau, l'oscillation de tonalité créait ainsi un gazouillement composé de notes de différentes fréquences.

Alors que le niveau de l'eau s'élevait, il atteignait celui du siphon dont le récipient était muni : il se vidait alors, et les oiseaux cessaient de gazouiller. Dans le même temps, l'eau se déversait dans une coupelle suspendue comme un plateau de balance. Quand elle s’abaissait sous le poids de l'eau, la chaîne qui la retenait mettait en rotation l'axe qui soutenait le hibou : ce dernier se tournait alors vers les oiseaux. Quand le niveau de l'eau dans la coupelle dépassait le niveau du siphon qu’elle portait, celle-ci se vidait à son tour dans le récipient inférieur. La coupelle retrouvait sa position antérieure, l'hibou se détournait des oiseaux et ceux-ci recommençaient à chanter.

Sources: Héron d'Alexandrie, «Système pneumatique, A 16», Philon de Byzance, «Système pneumatique, 61»