L’éolipyle, la sphère éolienne de Héron (La première turbine à vapeur de l'Histoire)

Machine précédente   n°15   n°16 dans la liste des machines et instruments les plus connus  n°17  Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les automates de Héron    >   

L’éolipyle, la sphère éolienne de Héron
(La première turbine à vapeur de l'Histoire)


L’éolipyle de Héron est bel et bien un précurseur de la machine à vapeur: il aurait suffit de lui ajouter une poulie et une courroie transmettant son mouvement de rotation à un arbre, pour propulser le monde hellénistique au stade de la révolution industrielle. Si cette évolution n’avait pas été interrompue par une période de perturbations politiques, économiques et sociales et la conquête romaine, ceci aurait parfaitement pu se produire, avec des conséquences incalculables pour l'humanité.

La machine se composait d’une chaudière hermétiquement close d’où partaient verticalement deux tubes coudés. L’extrémité de ceux-ci portait une sphère creuse, munie de deux tuyères recourbées et qui pouvait pivoter librement sur son axe horizontal.

Lorsque l'eau de la chaudière était chauffée, elle produisait de la vapeur qui passait dans les tubes, puis dans la sphère. Elle s’échappait par les deux tuyères recourbées, ce qui, par réaction, faisait tourner la sphère en sens inverse.

Source: Héron, «Pneumatique, B 11»