L'oiseau qui tourne en gazouillant (melagkoryphus)

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les automates de Héron    >   

L'oiseau qui tourne en gazouillant (melagkoryphus)


Il s’agissait une petite chapelle sur le toit de laquelle un oiseau se mettait à tourner et à gazouiller lorsqu’un visiteur, entrant dans le temple, tournait la molette placée sur le côté du boîtier. Le mécanisme faisait appel à deux axes perpendiculaires liés par des roues engrenantes, et à un dispositif produisant le gazouillis.

L’oiseau surmontait l’axe vertical. L’axe horizontal, directement animé par la molette extérieure, portait la transmission qui faisait tourner l’oiseau ainsi qu’une bobine sur laquelle s’enroulait un cordon. A l’extrémité du cordon était attaché un récipient en forme de cloche qui s’enfonçait dans un cylindre.

Le visiteur actionnait la molette, remontant ainsi le système, puis la relâchait. La cloche redescendait alors dans le cylindre tandis que l’oiseau, animé par l’engrenage, se mettait à tourner. L’air comprimé dans le cylindre s’échappait par un sifflet émettant un son flûté, en traversant une coupelle emplie d’eau, modulant les notes qui imitaient ainsi le gazouillis d’un oiseau.

Source : Héron d'Alexandrie « Pneumatique »