Introduction

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les automates de Héron    >   

Introduction


Héron d'Alexandrie était un personnage aux multiples facettes, un ingénieur actif, un inventeur étonnant, un mathématicien ingénieux, un scientifique méthodique (le Léonard de l'Antiquité !), et en même temps un illusionniste, un magicien de grand talent.

Le fait que toutes ses œuvres nous soient parvenues n’est pas un hasard : il révèle l'admiration que lui vouaient un grand nombre de copistes (Grecs, Romains, Arabes, etc.), et cependant peu d’encyclopédies mentionnent sa biographie. Dans son livre « Pneumatique », il décrit environ quatre-vingts automatismes (dont beaucoup résultent de perfectionnement apportés à ceux de Philon) qui constituent une application pratique remarquable de tous les principes physiques connus à l’époque. L'invention de l’Eolipyle, (un précurseur de la machine à vapeur), préfigure la naissance de la locomotion à vapeur et pose les bases de la révolution industrielle qui, toutefois, n'eut pas lieu à l’époque par suite de l'invasion romaine et des instabilités économiques et politiques, mais qui aurait eu des conséquences incalculables pour l'humanité.

Dans son livre « Automatopoitiki », il expose les principes de l’automation mobile (véhicules automobiles à pilotage automatique) et décrit son remarquable théâtre automatique (le cinéma des anciens Grecs et le précurseur des films d’animation).

Le mythe de Nauplius était présenté sur la scène de ce théâtre grâce à l’utilisation de nombreux mécanismes qui étaient animés par le déroulement astucieux de plusieurs dizaines de mètres de fil. Leur fonctionnement était mécaniquement programmé et minuté dans le temps par la descente d'un poids de plomb dans un cylindre empli de sable. Les rideaux de la scène s'ouvraient et se fermaient, les personnages bougeaient, des sons étaient émis, des scènes et des décors différents se succédaient, un feu s’allumait, la foudre et le tonnerre se faisaient entendre, et bien d’autres miracles se produisaient automatiquement.

Tout cela impose Héron comme le plus talentueux des ingénieurs automaticiens de toute l’Antiquité, encore capable d'éblouir nos spécialistes d’aujourd’hui.