L’horloge à heures temporaires

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les horloges des Grecs de l’Antiquité    >   

L’horloge à heures temporaires


Voici une horloge hydraulique ingénieuse qui indiquait avec précision le passage des heures (dont la durée, égale au 1/12e de la durée du jour ou de la nuit, variait avec les saisons). Elle se composait d’un disque excentré portant 365 trous sur sa circonférence, et sur lequel était représenté le ciel avec les 12 signes du zodiaque. Ce disque tournait derrière une grille de bronze, composée de sept cercles concentriques représentant les intervalles des mois, et de 24 courbes transversales qui définissaient les heures en fonction du mois (l’analemme).

Le disque portait une poulie entraînée en rotation par une chaîne flexible dont une extrémité était fixée à un flotteur, l’autre à un contrepoids. Le flotteur descendait verticalement dans un récipient cylindrique, selon un mouvement parfaitement uniforme. En effet, l’eau s’écoulait dans un second réservoir dont le niveau était maintenu constant par un mécanisme à soupape flottante (comme pour l’horloge de Ctésibios). L’eau s’échappait ensuite à un rythme régulier de ce second réservoir. Chaque jour, un repère était positionné sur celui des 365 trous de la périphérie du disque qui représentait le jour présent. Ce repère indiquait les 12 heures de la journée et les12 heures de la nuit en passant derrière la grille.

Sources (pour l’ensemble des cadrans solaires et horloges): Vitruve, «Sur l’architecture – IX» ; Ptolémée, (sur les analemmes) «Astronomica, Apotelesmatica» ; Hipparque, «Των Αράτου και Ευδόξου φαινομένων εξήγησις - Pap. Oxy. 470. 31-85»; Diodore de Sicile, «Histoire universelle» ; Αthenaeus, «le dîner des philosophes», Diogène Laërce, «Vies et doctrines des philosophes illustres» ; Strabon, «Géographie»; Apollonius, «Coniques»; Pline l’Ancien, «Histoire naturelle» ; Sharon Gibbs, «Greek and Roman sundials» ; D. G. Price, «Portable sundials in antiquity» ; Herman Diels, «Antike Technik», Ikonomou-Νικοlandonakis-Nitsiou, «Astronomic measuring instruments».