La clepsydre (horloge hydraulique) de Ctésibios (Un miracle d'automatisation, qui fonctionne en continu sans intervention humaine)

Machine précédente   n°4   n°5 dans la liste des machines et instruments les plus connus  n°6  Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les horloges des Grecs de l’Antiquité    >   

La clepsydre (horloge hydraulique) de Ctésibios
(Un miracle d'automatisation, qui fonctionne en continu sans intervention humaine)


Cette horloge hydraulique était un automate extraordinaire, puisqu'elle pouvait fonctionner indéfiniment sans intervention humaine, en indiquant les 365 différents horaires de l'année - car les Grecs, comme bien d'autres peuples de l'Antiquité, utilisaient les «heures temporaires»: le jour était divisé en 12 heures, ainsi que la nuit. La durée des heures diurnes et nocturnes variait ainsi au fil des saisons.

L'eau d'une source alimentait, à travers un déversoir, le récipient supérieur de bronze. Celui-ci, à son tour, alimentait le récipient intermédiaire, plus petit, dont le niveau était maintenu constant grâce à un système composé d'un flotteur et d'un clapet conique régulant l'écoulement. Ce second récipient alimentait ainsi régulièrement, goutte à goutte, le grand récipient en bronze placé au dessous. Celui-ci s'emplissait lentement et le flotteur qu'il contenait s'élevait progressivement, entraînant une statuette montée sur une tige.

Cette statuette indiquait l'heure sur un tambour muni de courbes graduées sur lesquelles on pouvait lire en permanence les heures du jour et de la nuit en fonction de la date. A la fin des 24 heures, le niveau de l'eau atteignait le siphon latéral dont ce réservoir était muni: il se vidait alors complètement. Lors de la descente du flotteur, la tige actionnait un mécanisme ingénieux permettant de faire tourner le tambour sur 1/365e de tour. Ce mécanisme était composé d'une crémaillère portée par la tige, d'un cliquet, de deux roues dentées et d'une vis sans fin. Cette rotation du tambour gradué, à raison d’1/365e de tour par jour (un tour par an) permettait à la statuette d'indiquer l'horaire exact de la journée suivante.