Le cadran solaire horizontal plan L'araignée d'Eudoxe de Cnide et le pélécinon de Patrocle...

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les horloges des Grecs de l’Antiquité    >   

Le cadran solaire horizontal plan
L'araignée d'Eudoxe de Cnide et le pélécinon de Patrocle...


Sur un réseau gravé de 11 lignes horaires et de trois courbes, l’ombre du sommet du gnomon vertical, positionné légèrement vers le sud par rapport au centre de la table, indiquait 10 des 12 heures du jour (d’une durée variable selon la saison). La courbe la plus proche du pied du gnomon indiquait le parcours de l'ombre du soleil au solstice d'été, la plus éloignée au solstice d'hiver et la médiane (ligne droite) pendant l'équinoxe. L’ensemble du réseau de lignes, l’analemme, comptait parfois 4 courbes supplémentaires qui définissaient le trajet de l'ombre du soleil au moment de l’entrée dans les périodes zodiacales (mois). Plus tard, on utilisa un gnomon incliné selon un angle égal à la latitude géographique du lieu (c'est-à-dire parallèle à l’axe de rotation de la terre) de sorte que l'orientation de son ombre suffisait pour indiquer les heures.