Les horloges des anciens Grecs

Machine précédente                                                                                                               Machine suivante

LA COLLECTION    >    Les horloges des Grecs de l’Antiquité    >   

Les horloges des anciens Grecs


“Αντίον ηελίου στήσας
ρίνα και στόμα χάσκων,
δείξεις τας ώρας πάσι παρερχομένοις”


"Si vers le soleil tu tournes ton nez avec la bouche grande ouverte,
tu montreras l’heure à tous les passants"
Anthologie grecque 11.418

La mesure du temps est peut-être l'activité la plus mystérieuse et en même temps la plus impressionnante de l'Homme depuis le début de son existence. De nombreux peuples avant les Grecs ont construit des horloges et élaboré des calendriers, mais généralement au travers de l’édification de structures plus grandes, plus hautes et plus impressionnantes (Stonehenge, les obélisques égyptiens, etc.).

Dans la Grèce antique - le pays de l’harmonie (où « l’Homme est la mesure de toute chose »), la science a contribué au développement de la technologie dans une parfaite harmonie. Les Grecs ont inventé, du 6e siècle av. J.-C à la fin de l'Antiquité, une série étonnamment variée d'horloges qui révélaient une imagination débordante, un réel sens de l’esthétique et une ergonomie rare. On dira à juste titre que cette production fait des anciens Grecs les maîtres absolus du temps à travers les siècles.

En Grèce comme dans presque toutes les civilisations antiques, le jour, défini comme le temps qui s’écoule entre le lever et le coucher du soleil, se divisait en 12 heures égales. Comme la durée du jour variait au fil des saisons et selon la latitude, la durée de l’heure était variable aussi. L'année se divisait en 12 parties (les zodiaques), qui correspondaient aux constellations et portaient leur nom. Par conséquent, les horloges anciennes comptaient 365 horaires différents (un pour chaque jour de l'année) et fonctionnaient donc en même temps comme des calendriers. Les horloges que nous avons reconstruites ont été conçues pour fonctionner à une latitude de 37°40'.

En raison de la forme sphérique de la Terre, une moitié de sa surface est toujours au soleil tandis que l’autre est dans l’ombre. Quelques définitions:

• L’écliptique est le plan apparent de l’orbite du soleil dans la sphère céleste (selon la conception géocentrique de l’univers) qui forme un angle de 23° 27' avec l’axe de rotation de la Terre, ce qui explique l’existence des saisons et la variation de la durée des jours et des nuits.

• L’équinoxe de printemps est le moment où le jour et la nuit ont la même durée au printemps (vers le 21 mars)

• Printemps: du 21 mars au 21 juin (92 jours et 20,2 heures)

• Le solstice d’été est le moment où la durée du jour est maximale (environ 14h à une latitude de 37° 40', durée minimale de la nuit)

• Eté: du 21 juin au 22 septembre (93 jours et 14,4 heures)

• L’équinoxe d’automne est le moment où le jour et la nuit ont la même durée en automne (vers le 22 septembre)

• Automne: du 22 septembre au 22 décembre (89 jours et 18,7 heures)

• Le solstice d’hiver est le moment où la durée du jour est minimale (environ 9h à une latitude de 37° 40', durée maximale de la nuit)

• Hiver: du 22 décembre au 21 mars (89 jours et 0,5 heures)

LES TYPES D’HORLOGES GRECQUES ANCIENNES

- Les cadrans solaires

Sur les cadrans solaires, les heures étaient indiquées sur une surface spécialement graduée, grâce à l’ombre d’un indicateur horizontal, vertical ou oblique (le "gnomon"), ou à un point lumineux traversant une ouverture exposée aux rayons du soleil.

- Les horloges hydrauliques (clepsydres)

Le principe de fonctionnement des horloges hydrauliques (les clepsydres) reposait sur la constance d’un écoulement d’eau régulier entre deux récipients.